Pas encore de mots-clés.

PAR TAGS : 

POST RÉCENTS : 

  • Facebook Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

Salon de Monaco ou Kebab sauce blanche ?


Lorsqu’on me proposa un départ pour le salon de Monaco, ce nom résonna dans mes oreilles comme une sainte prophétie. Ce fameux salon est reconnu pour être un véritable ballet de danseuses aux carrosseries fantasques et aux chants de sirènes, déambulant dans les rues de la principauté en quête de gloire et de rêves. Compétitive ou bourgeoise. Qu’importe, Monaco tinte dans nos oreilles de passionnés comme un appel à l’ivresse. Un véritable sanctuaire au bitume, marqué par bientôt un siècle d’histoire. Tel un enfant la veille de Noel, dans l’habituelle frénésie qui me caractérise, j’engageai dans la nuit un périple vers la principauté, allant à la rencontre du salon « international » de Monaco. M’imaginant déjà soigner ma curiosité maladive au gré de V12 chantonnant dans les maigres ruelles et de courbes tout aussi métalliques que fantasmagoriques. Mais mes rêves tinrent aussi longtemps que le mandat d’un président africain. Oubliez votre vision idyllique des cartes postales où jeunes femmes et soleil se côtoient, il n’en est rien. Les deux ont vu leur beauté gâchée par un amas obscurs de nuages et de doudounes en tous genres, aussi ternes et grisâtres. Ce qui me fit vite comprendre que je me dirigeais vers l’enterrement de l’automobile. Oubliez l’accueil angélique que les grands prix vous auront vendus durant tout ce temps. A peine arrivé et un triste chapiteau Hyundai vous accueille, en vous annonçant d’ores et déjà la couleur de votre chemin de croix.


Après ce rapide aperçu je décide de m’engouffrer dans le premier hall où un stand Venturi nous accueille. Rappelons-le, Venturi fut l’un des hauts artisans de l’automobile française, ayant conçu de 1984 à 2000 des véhicules exubérants et très performants. Excellent dans son domaine et dans son approche, la passion seule n’a pas suffit à maintenir l’entreprise, qui se dirigea vers l’automobile électrique lors du rachat par Gialdo Pastor, délocalisant ainsi le siège à Monaco. Investie en Formule E, ce fut l’occasion pour Venturi d’exposer l’une de leurs monoplaces dont le sponsoring par la crypto-monnaie Etherum m’amusa franchement.



Saviez-vous que des écuries étaient sponsorisées par des crypto-monnaies ? Ici par Ethereum, concurrent du Bitcoin.

Engagé dans mon périple sous les chapiteaux froids et humides, apercevant au loin les stands Kia & Lexus, je préfère gagner un peu de temps en admirant les œuvres d’artistes exposés ce jour-là, que vous pourrez acquérir moyennant finance…


Et pour la modique somme de 1500€, obtenez ce merveilleux couvre-culasse avec 4 roues et un pilote en plomb 😃


Grosse nouveauté, E.T aurait signé chez Porsche et Martini Racing. 1750€ la soucoupe Martini 😎


On apprécie la réalisation de ce requin aux airs steampunk. De l’arc, un carburateur et quelques tuyaux suffisent pour enjouer notre imagination dans un périple au fin fond de l’Atlantide. On adore !

Finissant de cultiver mon esprit artistique et critique, j’aborde ainsi le cœur du premier hall, découvrant les stands Alpine, Honda, Tesla Kia et Lexus.


La nouvelle A110 aurait drainé la popularité de l’ancienne ?

Ce salon fait la part belle aux électriques. Ou du moins c’était le but premier. Mais rapidement on se rend compte que le faible nombre d’exposants aura désagrégé le parc proposé… Néanmoins on retrouve en exposition des autos sympathiques et encore rares, comme la Honda NSX ou la Tesla Model X.


Toujours les mêmes connards qui feraient mieux de se palper les boules plutôt que de salir les carrosseries.


Une Méhari électrique ? Original et malin si l’on prend en compte le faible poids de l’engin. Une belle optique qui ferait mieux d’être prise en compte par le constructeur et les politiques.

Vient le moment où la résistance thermique prend la relève du salon. On se réconcilie un peu avec l’automobile entre voitures de courses et sportives de luxe. Certaines anciennes se seront incrustées au milieu de ce dédale de véhicules ultrasophistiqués, pour notre plus grand plaisir. Malheureusement celles-ci restent du domaine du ‘déjà-vu’… Ferrari TestaRossa, 458, 488, Porsche 911 à toutes les sauces, Lotus Elise, Exige, Evora, Lamborghini Aventador, Audi de toutes sortes… Hormis quelques modèles atypiques comme une Aston Martin Vanquish Zagato, Ferrari F12 TDF et 458 Speciale Aperta, Alfa Romeo 6C 1750 GTC, une Mercedes AMG GTR et des voitures de course comme la Palmer Jaguar JP1 ou une MCA Centenaire Carlo Chiti, le reste fut très nettement décevant, en dessous des attentes. Que l’on soit passionnés de véhicule de collection, sportive ou électrique.


Qui aurait pu prédire il y a quelques années que la Russie deviendrait acteur majeur du sport automobile… ? Ici en LMP2…Powered by Nissan - Nismo


Comment a-t-on pu passer d’une telle sportive, mythique et légendaire, à l’espèce de bulldozer en arrière-plan… ?


Une belle surprise que cette Abarth 1000 Bialbero Record Car, réputée pour son record détonnant d’une vitesse moyenne de 191km/h sur plus de 10.000km. Et un autre record, de 187Km/h de moyenne durant 72H… Tout ça avec un 1000cc de 101chevaux ! Une vraie princesse aux courbes détonantes, et tellement so 60’s.


Un public tellement respectueux que j’ai même eu l’occasion d’observer une femme s’appuyer sur l’aileron de cette Carrera pour prendre une photo…


Pour finir sur un parc automobile semblable à ce que l’on peut trouver dans n’importe quelle concession…

Vous l’aurez compris, le salon était à l’image de la météo de ce jour-là. Morne, terne et dépressif. Une foule de professionnels qui, après conversation, auront avoués d’eux-mêmes leurs volonté de ne pas se représenter à ce salon l’an prochain. Des passionnés déçus qui se seront sentis trahis après une perte de temps et de 10€ de droit d’entrée. Ne soyez pas bête, 10€ c’est presque le prix d’un Kebab. Prenez un kebab, posez vous devant Top-Gear et oubliez votre venue pour la prochaine édition. Envie de voir des voitures ? Sortez le vendredi soir au rassemblement Darty d’à-coté de chez vous. La diversité et le plaisir seront au rendez-vous. Si tant est que vous ayez un soupçon d’élitisme, vous allez me rétorquer que ces rassemblements sont bidons. Peut-être, mais ce sera toujours plus intéressant que ce salon médiocre. Je n’ai même pas envie d’intervenir sur la dernière partie qu’est le parc extérieur. Vous ne verrez rien d’autres qu’une immonde Rolls-Royce à la sauce West-Coast, qui vous fera lâcher un dernier sourire avant de vous jeter par-dessus la barrière pour mettre fin à vos jours.

Krimovech Lowensky,


Triste journée. Adieu monde cruel.

#OktaneWorks #Présentation